CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Huet, S., Deffuant,G., Nugier, A., Streith, M., Guimond, S. (2019). Resisting hostility generated by terror : An agent-based study. PLoSONE 14(1) : e0209907. doi : 10.1371/journal.pone.0209907
Flaudias, V., Teisseidre, F., De Chazerona, I., Chalmetona, M., Bertin, C., Izaute, M., Chakroun-Baggioni, N., Pereira, B., Brousse, G., Maurage, P. (2019). A multi-dimensional evaluation of craving and impulsivity among people T admitted for alcohol-related problems in emergency department, Psychiatry Research, 569-571. doi :10.1016/j.psychres.2018.12.118
Maillard, F., Vazeille, E., Sauvanet, P., Sirvent, P., Bonnet, R., Combaret, L., Chausse, P., Chevarin, C., Otero, YF., Delcros, G., Chavanelle, V., Boisseau, N., Barnich, N. (2019). Preventive Effect of Spontaneous Physical Activity on the Gut-Adipose Tissue in a Mouse Model That Mimics Crohn’s Disease Susceptibility. Cells 2019, 8(1), 33 ; doi : 10.3390/cells8010033
SÉMINAIRES
07/03/19 – Jessica MANGE

Amorçage de stéréotypes, menace perçue et cibles « catégoriellement incertaines » : conséquences sur les réponses agressives automatiques (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
Soutenance de thèse de Méghane Tossonian : Les règles phonologiques universelles en lecture chez les adultes normo-lecteurs et les illettrés

Jeudi 28 février 2019. Soutenance de thèse de Méghane Tossonian (LAPSCO/CNRS/UCA). A 15h30, amphi Paul Collomp.

Rechercher




Accueil > À la une

Pourquoi cesser de réfléchir à un choix complexe s’avère parfois bénéfique

publié le , mis à jour le

Avril 2017. Une étude à paraître dans le Journal of Experimental Psychology : Learning, Memory, and Cognition permet d’expliquer pourquoi cesser de réfléchir à un choix complexe s’avère parfois bénéfique.

Cesser de réfléchir à un choix complexe pendant un moment permet parfois de prendre une meilleure décision. Nos résultats permettent de préciser les situations dans lesquelles cet effet dit de « pensée inconsciente » est susceptible de se produire et mettent en évidence le rôle prépondérant de la mémoire dans sa survenue. Ainsi, une période de distraction permet de mieux structurer la mémoire des informations pertinentes et s’avère bénéfique lorsque l’ensemble des informations relatives à une même option sont présentées simultanément. En revanche, présenter les informations une par une facilite le rappel des détails et la réflexion consciente. Celle-ci est alors plus efficace.

Pour en savoir plus : Abadie, M., Waroquier, L., & Terrier, P. (2016). The role of gist and verbatim memory in complex decision making : Explaining the unconscious-thought effect. Journal of Experimental Psychology : Learning, Memory, and Cognition. DOI :10.1037/xlm0000336.