CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Corman, M., Aubret, D., Ghazal, J., Berthon, M., Chausse, P., Lohou, C, Dambrun, M. (2020). Attentional bias modification with a new paradigm : The effect of the Detection Engagement and Savoring Positivity (DESP) Task on eye-tracking of attention. Journal of Behavior Therapy and Experimental Psychiatry, 68. doi : /10.1016/j.jbtep.2019.101525
Maïonchi-Pino, N., Carmona, A., Tossonian, M., Lucas, O., Loiseau, V., & Ferrand, L. (2020). Universal phonological restrictions in reading : What do French beginning readers (mis)perceive ? Frontiers in Psychology doi : 10.3389/fpsyg.2019.02914
de la Sablonnière, R., Nugier, A., Kleinlogel, E.P., Pelletier-Dumas, M. & Guimond, S. (In Press). The Impact of National Integration Policies on Prejudice and Psychological Well-being : The Fundamental Role of the Clarity and Coherence of Integration Policies. European Journal of Social Psychology.

Rechercher




Accueil > À la une

Les médecins urgentistes de garde montent à fréquence cardiaque maximale en raison du stress

publié le , mis à jour le

Mars 2017. Une étude parue en ligne dans International Archives of Occupational and Environmental Health montre que les médecins urgentistes montent à fréquence cardiaque maximale en raison du stress.

Etre médecin n’est pas anodin en termes de contraintes physiques et psychiques, et l’évaluation peut être faite avec un paramètre clinique simple - le signe vital par excellence : la fréquence cardiaque.

 
Cet article démontre :
1) que les médecins urgentistes montent à fréquence cardiaque maximale en garde,
2) que les périodes de tachycardie en garde sont absolument considérables ; un médecin notamment reste à plus de 120 battement par minutes pendant plus de 4 heures sur 24 heures de garde, comme s’il courrait un marathon,
3) que le facteur principal expliquant les tachycardies est la prise en charge d’urgences vitales. Chaque urgence vitale augmente de 26 minutes les périodes de tachycardies supérieures à 100 battements par minutes.

Pour en savoir plus : Dutheil, F., Marhar, F., Boudet, G., Perrier, C., Naughton, G., Chamoux, A., Huguet, P., Mermillod, M., Saâdaoui, F., Moustafa, F., & Schmidt, J. (2017). Maximal tachycardia and high cardiac strain during night shifts of emergency physicians. International Archives of Occupational and Environmental Health. DOI 10.1007/s00420-017-1211-5