CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Huet, S., Deffuant,G., Nugier, A., Streith, M., Guimond, S. (2019). Resisting hostility generated by terror : An agent-based study. PLoSONE 14(1) : e0209907. doi : 10.1371/journal.pone.0209907
Flaudias, V., Teisseidre, F., De Chazerona, I., Chalmetona, M., Bertin, C., Izaute, M., Chakroun-Baggioni, N., Pereira, B., Brousse, G., Maurage, P. (2019). A multi-dimensional evaluation of craving and impulsivity among people T admitted for alcohol-related problems in emergency department, Psychiatry Research, 569-571. doi :10.1016/j.psychres.2018.12.118
Maillard, F., Vazeille, E., Sauvanet, P., Sirvent, P., Bonnet, R., Combaret, L., Chausse, P., Chevarin, C., Otero, YF., Delcros, G., Chavanelle, V., Boisseau, N., Barnich, N. (2019). Preventive Effect of Spontaneous Physical Activity on the Gut-Adipose Tissue in a Mouse Model That Mimics Crohn’s Disease Susceptibility. Cells 2019, 8(1), 33 ; doi : 10.3390/cells8010033
SÉMINAIRES
07/03/19 – Jessica MANGE

Amorçage de stéréotypes, menace perçue et cibles « catégoriellement incertaines » : conséquences sur les réponses agressives automatiques (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
Soutenance de thèse de Méghane Tossonian : Les règles phonologiques universelles en lecture chez les adultes normo-lecteurs et les illettrés

Jeudi 28 février 2019. Soutenance de thèse de Méghane Tossonian (LAPSCO/CNRS/UCA). A 15h30, amphi Paul Collomp.

Rechercher




Accueil > À la une

Les collectifs en agriculture bio : une contribution du LAPSCO

publié le

Novembre 2017. Vient de paraître Les collectifs en agriculture bio. Entre idéalisation et réalisation, Dijon, Educagri éditions, 196 pages, coordonné par Denise Van Dam (Université de Namur), Séverine Lagneaux (Université catholique de Louvain), Jean Nizet (Université de Namur) et Michel Streith (CNRS LAPSCO).

Un nombre important de recherches se développent depuis plusieurs années sur la question de la transition des systèmes agroalimentaires des pays d’Europe occidentale vers une plus grande durabilité sociale et écologique. À côté de nombreuses recherches portant sur les initiatives politiques, ou celles émanant d’individus, qu’ils soient producteurs ou consommateurs, ce livre s’interroge sur le rôle des collectifs agricoles bio. Ainsi se situe-t-il à un niveau d’analyse intermédiaire, relativement peu exploré à ce jour. Les collectifs étudiés sont de natures très diverses (coopératives, marchés, AMAP) ; cependant, tous sont situés « entre idéalisation et réalisation ». Car il s’agit ici d’analyser la confrontation entre, d’une part, les aspirations, les valeurs, les projets de leurs membres et, d’autre part, la réalité : celle de la gestion (première partie), du marché (deuxième partie), des institutions publiques (troisième partie), ou bien encore de leur identité propre (quatrième partie).

 

Prenant pour objet une dynamique en cours et s’adossant au réel, ce livre est une contribution importante à la compréhension de la transition écologique et du rôle qu’y joue l’agriculture biologique, du type de changement qui s’y opère, ainsi que des valeurs qui lui sont associées et font partie de sa réussite.

 

Publics : chercheurs, enseignants, décideurs politiques, professionnels du monde agricole.

Coordinateurs

Denise Van Dam, psychologue et sociologue, est chargée de cours à l’Université de Namur où elle mène des recherches sur l’agriculture biologique. Elle est membre du GIRAF, Groupe interdisciplinaire de recherche en agroécologie du FNRS (Fonds de la recherche scientifique).

Séverine Lagneaux, anthropologue, est enseignante et chercheuse à l’Université catholique de Louvain et à l’Université de Namur. Elle mène des recherches sur la paysannerie et les relations entre les éleveurs, leurs animaux et les techniques.

Jean Nizet est philosophe et sociologue, spécialiste en théorie des organisations. Il est professeur émérite de l’Université de Namur et de l’Université catholique de Louvain. Outre l’agriculture biologique, il mène également des recherches sur le coaching en entreprise.

Michel Streith, anthropologue, est directeur de recherche au CNRS, membre du laboratoire de psychologie sociale et cognitive (LAPSCO) de l’Université Clermont Auvergne. Il mène ses recherches sur les comportements des agriculteurs en situation de changement.

Educagri éditions