CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Deffuant, G., Roozmand, O., Huet, S., Khamzina, K., Nugier, A., Guimond, S. (2022). Can biases in perceived attitudes explain anti-conformism ? in IEEE Transactions on Computational Social Systems, doi : 10.1109/TCSS.2022.3154034.
Dezecache G., Martin J.R., Tessier C., Safra L., Pitron V., Nuss P. & Grèzes J. (2021). Nature and determinants of social actions during a mass shooting. PLOS ONE, 16. doi : 10.1371/journal.pone.0260392
Newson M., Zhao Y., El Zein M., Sulik J., Dezecache G., Deroy O. & Tunçgenç B. (2021). Digital contact does not promote wellbeing, but face-to-face does : A cross-national survey during the Covid-19 pandemic. New Media & Society. doi : 10.1177/14614448211062164
SÉMINAIRES
09/02/2023 - Keri WONG

Covid’s impact on mental health and loneliness (Teams, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
#Metoo et #Balancetonporc : analyse et comparaison

Informations relatives aux droits CNIL et à la non-oppostion

Rechercher




Accueil > À la une

L’augmentation de la fréquence cardiaque après exercice facilite le traitement des visages de peur

publié le

 
Janvier 2018. La publication dans la revue Scientific Reports (Nature) vient récompenser une collaboration entre l’Institute of Cognitive Sciences and Technologies, Rome, Italy, le Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition de Grenoble, le Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive de Clermont-Ferrand et son équipe "CATech" qui a mené les expérimentations.

Cette étude apporte un support à la théorie de l’ « embodiment » ou « cognition incarnée » en suggérant que l’élévation du rythme cardiaque à la suite d’un exercice physique influence la perception des expressions faciales émotionnelles compatibles avec cet état physiologique (facilite le traitement de visages exprimant la peur plutôt que le dégoût).