CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Matias, J., Quinton, J.-C., Colomb, M., Izaute, M., & Silvert, L. (2021). Reward history modulates perceptual load effects. Acta Psychologica, 212, 103217. https://doi.org/10.1016/j.actpsy.2020.103217
Sicard, A., Martinot, D., Toczek, M-C., Pironom, J., & Darnon, C. (2021). Turning the gender tables : evidence of students’ awareness of a reversal in gender status between academic and occupational contexts. Social Psychology of Education, 24 (1), 247-272. https://doi.org/10.1007/s11218-021-09607-0
Parris, B., Hasshim, N., Wadsley, M., Augustinova, M., & Ferrand, L. (2021).The loci of Stroop effects : A critical review of methods and evidence for levels of processing contributing to color-word Stroop effects and the implications for the loci of attentional selection. Psychological Research. doi : https://doi.org/10.1007/s00426-021-01554-x
SÉMINAIRES
23/09/2021 – Hyeonjeong JEONG

Brain mechanisms of language acquisition through social interaction. (Teams, 10h00-11h30)

30/09/2021 – Martial MERMILLOD et Adeline LACROIX

Cerveau prédictif et reconnaissance visuelle des émotions dans l’autisme. (Amphi Collomp, 10h30-12h00)

Rechercher




Accueil > À la une

L’augmentation de la fréquence cardiaque après exercice facilite le traitement des visages de peur

publié le

 
Janvier 2018. La publication dans la revue Scientific Reports (Nature) vient récompenser une collaboration entre l’Institute of Cognitive Sciences and Technologies, Rome, Italy, le Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition de Grenoble, le Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive de Clermont-Ferrand et son équipe "CATech" qui a mené les expérimentations.

Cette étude apporte un support à la théorie de l’ « embodiment » ou « cognition incarnée » en suggérant que l’élévation du rythme cardiaque à la suite d’un exercice physique influence la perception des expressions faciales émotionnelles compatibles avec cet état physiologique (facilite le traitement de visages exprimant la peur plutôt que le dégoût).