CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Troian-Adam J., Bonetto E., Varet F., Arciszewski T. & Dezecache G. (in press). Explaining social behaviour in response to death-related threats : The conspecific loss compensation mechanism. Evolutionary Behavioral Sciences.
Dezecache G., Frith C.D. & Deroy O. (2020). Pandemics and the great evolutionary mismatch. Current Biology, 30, R1-R3.
Ferrand, L., Ducrot, S., Chausse, P., Maïonchi-Pino, N., O’Connor, R. J., Parris, B. J., Perret, P., Riggs, K. J., & Augustinova, M. (2020). Stroop interference is a composite phenomenon : Evidence from distinct developmental trajectories of its components. Developmental Science. doi : 10.1111/desc.12899

Rechercher




Accueil > À la une

Des garçons aussi bons que des filles en lecture, c’est possible !

publié le , mis à jour le

Septembre 2017. Dans une Tribune publiée dans le journal Libération, Pascal Huguet (CNRS, LAPSCO, Université Clermont Auvergne), Pascal Pansu (Université Grenoble Alpes), Isabelle Régner (CNRS, LPC, Université Aix-Marseille), Sylvain Max (Burgundy School of Business), Pascale Colé (CNRS, LPC, Université Aix-Marseille) et John B. Nezlek (College of William & Mary Williamsburg, USA) font état de leurs travaux récents permettant de réinterpréter l’origine de la supériorité des filles sur les garçons en lecture.

 

 

 
Pour en savoir plus :

Pansu, P., Régner, I., Max, S., Colé, P., Nezlek, J. B., & Huguet, P. (2016). A burden for the boys : Evidence of stereotype threat in boys’ reading performance. Journal of Experimental Social Psychology, 65, 26-30.