CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Ferrand, L., Ducrot, S., Chausse, P., Maïonchi-Pino, N., O’Connor, R. J., Parris, B. J., Perret, P., Riggs, K. J., & Augustinova, M. (2019). Stroop interference is a composite phenomenon : Evidence from distinct developmental trajectories of its components. Developmental Science. doi : 10.1111/desc.12899
Augustinova, M., Parris, B. A., & Ferrand, L. (2019). The loci of Stroop interference and facilitation effects with manual and vocal responses. Frontiers in Psychology, 10:1786. doi : 10.3389/fpsyg.2019.01786
Boudet G, Chausse P, Thivel D, Rousset S, Mermillod M, Baker JS, Parreira LM, Esquirol Y, Duclos M and Dutheil F (2019) How to Measure Sedentary Behavior at Work ? Front. Public Health 7:167. doi : 10.3389/fpubh.2019.00167
SÉMINAIRES
24/10/2019 – François MAQUESTIAUX

Attention centrale et vieillissement : de la recherche d’exceptions à l’hypothèse ORCA (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

07/11/2019 – Christophe GOBBE

Objectiver la vulnérabilité : du qualitatif au quantitatif. Apports, limites et impasses dans le cadre d’une étude sur un art martial. (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
80 ans CNRS GDR mémoire - La recherche sur la mémoire ou à la recherche de la mémoire ?

Mercredi 16 octobre 2019. Marie IZAUTE & Guillaume VALLET animeront un café-débat sur "la recherche sur la mémoire"/"à la recherche de la mémoire", dans l’amphithéâtre Aulagnier, IAE Auvergne-EUM Clermont-Ferrand de 18h00 à 20h30.

Soutenance de thèse d’Alyson Sicard : Filles et garçons face à la meilleure réussite scolaire des filles : quelles conséquences sur la perception des relations de genre et la performance ?

Vendredi 8 novembre 2019. Soutenance de thèse d’Alyson Sicard (LAPSCO, CNRS, UCA). A 14h30, Université Clermont Auvergne, amphi Collomp.

Rechercher




Accueil > Tables rondes CPAFO

24/01/19 - 17h30 - CPAFO au Carnot.

publié le , mis à jour le


Doliński (2018) : La psychologie est-elle toujours une science comportementale ?

 

« Bonne année à celles et ceux qui n’ont pas encore reçu nos voeux »

 
Les séminaires CPAFO reprennent ce Jeudi 24 Janvier. Rendez-vous à 17h30 au Carnot.

 
 

Date : 24 Janvier 2019
Heure : 17h30 - 18h30
Lieu : Bar le Carnot

 
 

Dans un article de 2007, Baumeister, Vohs et Funder (Perspectives on Psychological Science) notaient que dans les recherches de psychologie, le comportement étudié est presque toujours produit en position assise, généralement face à un ordinateur, les "mouvements de doigts" (appui sur des touches, clics de souris, écriture sur des questionnaires) constituant la vaste majorité des actions humaines étudiées.
Qu’en est-il aujourd’hui ? La psychologie est-elle toujours une science des mouvements de doigts ?

Nous nous appuierons sur l’article de Doliński (2018)
 
Pour rappel, ce rendez vous est ouvert à tout le laboratoire. Il se tient les premiers et troisièmes jeudis de chaque mois au laboratoire et au bar le Carnot, en fin d’après midi (avec des variations possibles pour s’adapter un peu).

 

À jeudi pour cette nouvelle édition !

 
Doliński (2018)
Titre : Is Psychology Still a Science of Behaviour ?
 
Abstract
Since the 1970s, social psychology has examined real human behaviour to an increasingly smaller degree. This article is an analysis of the reasons why this is so. The author points out that the otherwise valuable phenomenon of cognitive shift, which occurred in social psychology precisely in the 1970s, naturally boosted the interest of psychologists in such phenomena like stereotypes, attitudes, and values ; at the same time, it unfortunately decreased interest in others, like aggression, altruism, and social influence. In recent decades, we have also witnessed a growing conviction among psychologists that explaining why people display certain reactions holds greater importance than demonstrating the conditions under which people display these reactions. This assumption has been accompanied by the spread of statistical analysis applied to empirical data, which has led to researchers today generally preferring to employ survey studies (even if they are a component of experiments being conducted) to the analysis of behavioural variables. The author analyses the contents of the most recent volume of “Journal of Personality and Social Psychology”, and argues that it is essentially devoid of presentations of empirical studies in which human behaviours are examined. This gives rise to the question of whether social psychology remains a science of behaviour, and whether such a condition of the discipline is desirable.