CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Corman, M., Aubret, D., Ghazal, J., Berthon, M., Chausse, P., Lohou, C, Dambrun, M. (2020). Attentional bias modification with a new paradigm : The effect of the Detection Engagement and Savoring Positivity (DESP) Task on eye-tracking of attention. Journal of Behavior Therapy and Experimental Psychiatry, 68. doi : /10.1016/j.jbtep.2019.101525
Maïonchi-Pino, N., Carmona, A., Tossonian, M., Lucas, O., Loiseau, V., & Ferrand, L. (2020). Universal phonological restrictions in reading : What do French beginning readers (mis)perceive ? Frontiers in Psychology doi : 10.3389/fpsyg.2019.02914
de la Sablonnière, R., Nugier, A., Kleinlogel, E.P., Pelletier-Dumas, M. & Guimond, S. (In Press). The Impact of National Integration Policies on Prejudice and Psychological Well-being : The Fundamental Role of the Clarity and Coherence of Integration Policies. European Journal of Social Psychology.

Rechercher




Accueil > Évènements

Semaine du cerveau 2018 : La vieillesse n’est plus un naufrage !

publié le , mis à jour le

Mercredi 14 mars 2018. Conférence par Guillaume Vallet (LAPSCO/CNRS/UCA) dans le cadre de la Semaine du Cerveau 2018. A 18h30 à l’Ecole de Management IAE (Clermont-Ferrand).

Dans le cadre de la Semaine du Cerveau 2018, Guillaume Vallet présentera une conférence intitulée "La vieillesse n’est plus un naufrage !".

 

Cette conférence (entrée libre) se déroulera le :

- Mercredi 14 mars
- à 18h30
- à l’Ecole de Management IAE, Amphithéâtre Aulagnier, 11 bd Charles de Gaulle , à Clermont-Ferrand

Résumé

« La vieillesse est un naufrage », cette citation de Chateaubriand montre bien à quel point nos sociétés ont une vision négative du vieillissement. Prendre de l’âge c’est avoir de plus en plus de problèmes de santé, être isolé, perdre sa mémoire... Cette conférence prendra le contre-pied de cette vision décliniste. De nombreux résultats neuroscientifiques indiquent que le cerveau peut compenser certaines pertes dues à l’âge. Cette « plasticité » du cerveau permet de maintenir, et même d’améliorer, les performances des personnes âgées par rapport à de jeunes adultes. Nous verrons également que le contexte joue un rôle déterminant et que le choix des mots peut tout changer.