CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Ferrand, L., Ducrot, S., Chausse, P., Maïonchi-Pino, N., O’Connor, R. J., Parris, B. J., Perret, P., Riggs, K. J., & Augustinova, M. (2019). Stroop interference is a composite phenomenon : Evidence from distinct developmental trajectories of its components. Developmental Science. doi : 10.1111/desc.12899
Augustinova, M., Parris, B. A., & Ferrand, L. (2019). The loci of Stroop interference and facilitation effects with manual and vocal responses. Frontiers in Psychology, 10:1786. doi : 10.3389/fpsyg.2019.01786
Boudet G, Chausse P, Thivel D, Rousset S, Mermillod M, Baker JS, Parreira LM, Esquirol Y, Duclos M and Dutheil F (2019) How to Measure Sedentary Behavior at Work ? Front. Public Health 7:167. doi : 10.3389/fpubh.2019.00167
SÉMINAIRES
24/10/2019 – François MAQUESTIAUX

Attention centrale et vieillissement : de la recherche d’exceptions à l’hypothèse ORCA (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

07/11/2019 – Christophe GOBBE

Objectiver la vulnérabilité : du qualitatif au quantitatif. Apports, limites et impasses dans le cadre d’une étude sur un art martial. (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
80 ans CNRS GDR mémoire - La recherche sur la mémoire ou à la recherche de la mémoire ?

Mercredi 16 octobre 2019. Marie IZAUTE & Guillaume VALLET animeront un café-débat sur "la recherche sur la mémoire"/"à la recherche de la mémoire", dans l’amphithéâtre Aulagnier, IAE Auvergne-EUM Clermont-Ferrand de 18h00 à 20h30.

Soutenance de thèse d’Alyson Sicard : Filles et garçons face à la meilleure réussite scolaire des filles : quelles conséquences sur la perception des relations de genre et la performance ?

Vendredi 8 novembre 2019. Soutenance de thèse d’Alyson Sicard (LAPSCO, CNRS, UCA). A 14h30, Université Clermont Auvergne, amphi Collomp.

Rechercher




Accueil > Évènements

Apprendre à parler et à écouter pour apprendre à lire

publié le , mis à jour le

Jeudi 30 novembre 2017. Conférence par Norbert Maïonchi-Pino (LAPSCO, Université Clermont Auvergne) dans le cadre du colloque départemental "Langage et petite enfance" du Conseil Départemental du Puy-de-Dôme. A 18h30 à la Chapelle des Cordeliers (Clermont-Ferrand).

Dans le cadre du colloque départemental "Langage et petite enfance" organisé par le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, Norbert Maïonchi-Pino présentera une conférence intitulée "Apprendre à parler et à écouter pour apprendre à lire".

 

Cette conférence (entrée libre) se déroulera le :

- Jeudi 30 novembre
- à 18h30
- à la Chapelle des Cordeliers, 9 place Sugny, à Clermont-Ferrand

Résumé

Parents, éducateurs, enseignants, chercheurs, citoyens… Tous évoquent avec acuité ces fameux « apprentissages fondamentaux » autour desquels on s’écharpe parfois, même si on se retrouve sur leur valeur. Au-delà des débats, des modes et des polémiques, apprendre à parler et à écouter constitue les préalables incontournables à l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Sans jamais perdre de vue qu’il s’agit surtout d’apprendre à penser, un acte tellement essentiel de l’intelligence humaine qu’il imprègnera toute une vie ! La meilleure raison pour favoriser la réussite de l’enfant.

Le langage écrit est un système de symboles complexes récent, à l’échelle de l’Homme. Dans une civilisation où les symboles peuvent varier d’une langue à l’autre (alphabets, pictogrammes, etc.), la lecture nécessite d’être explicitement enseignée, notamment à l’école, contrairement au langage oral qui émerge et se structure implicitement au travers des interactions langagières entre les individus.

Alors, comment apprend-on à lire ? Toutes les études s’accordent sur un apprentissage qui va s’organiser autour d’une association entre symboles écrits et symboles oraux. Ainsi, dans les langues alphabétiques comme le français, apprendre à lire va nécessiter une maîtrise progressive des associations entre les lettres et les sons correspondants. Être exposé au langage oral précocement et durablement au travers d’échanges riches, variés et tournés vers l’enfant est une condition essentielle à l’apprentissage de la lecture. Lire des histoires, partager des jeux sur le langage, utiliser des intonations, des phrases et des mots adaptés à

l’enfant sont autant de situations et d’éléments qui vont contribuer à une acquisition efficace du langage oral sur lequel s’appuiera le langage écrit.

Cette présentation s’attachera à montrer l’importance du langage oral dès la naissance au travers des étapes et contraintes du développement cognitif et neurobiologique « imposées » à cet apprentissage socio-cognitif fondamental qu’est l’apprentissage de la lecture.

Maître de Conférences en psychologie cognitive au LAPSCO (CNRS/Université Clermont-Auvergne), Norbert Maïonchi-Pino mène des recherches sur l’apprentissage de la lecture. Il travaille auprès d’enfants normolecteurs et dyslexiques dont il cherche à caractériser l’origine et la nature des troubles. Il poursuit une collaboration visant à développer des outils informatisés d’apprentissage de la lecture avec les équipes des Pr Annie Magnan et Jean Ecalle (Université Lyon 2) et du Pr Ryuta Kawashima (Université du Tohoku au Japon).

* LAPSCO : LAboratoire de Psychologie Sociale et COgnitive