CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Davranche, K., Carbonnell, L., Belletier, C., Vidal, F., Huguet, P., Gajdos, T., & Hasbroucq, T (in press). A Simon-like effect in Go/NoGo tasks performed in isolation. Psychonomic Bulletin and Review.
Spatola N., Belletier C., Normand A., Chausse P., Monceau S., Augustinova M., Barra V., Huguet P.*, & Ferrand L.*. (2018). * equal contribution. Not as bad as it seems : When the presence of a threatening humanoid robot improves human performance. Science Robotics, 3, eaat5843. doi : 10.1126/scirobotics.aat5843
Plancher, G., Mazères, F., & Vallet, G.T. (In press). When motion improves working memory, Memory.
SÉMINAIRES
08/11/18 – Francis EUSTACHE

Les aléas des mémoires individuelles et collectives : le programme de recherche 13-Novembre (Amphi. Paul Collomp, 11h30-12h30)

Rechercher




Accueil > Séminaires

15/03/2018 – Ann BEATON

par Guillaume VALLET - publié le , mis à jour le

Perceptions d’iniquités selon le sexe et l’âge en Ressources Humaines : le chemin des paradoxes

Date : 15 mars 2018
Heure : 10h30 - 12h00
Lieu : Amphithéâtre Paul Collomp

Résumé de la conférence

Les facteurs associés aux perceptions d’iniquités selon l’âge et le sexe ont été examinés. Le domaine des Ressources Humaines (RH) a été ciblé car il est paritaire pour les hommes, les femmes, les juniors et les seniors. De plus, cette étude examine les réactions à différents moments du cheminement professionnel. Deux groupes de conseillers en RH ont complété un sondage. Le premier groupe contient 215 femmes et 66 hommes. Le deuxième groupe est constitué de 363 juniors et de 291 seniors (45 ans ou plus). Le sondage évalue les perceptions de traitement différentiel et les expériences de travail. Quoique les femmes perçoivent davantage de traitement différentiel que les hommes à tous les moments dans le temps, leurs réponses face à celui-ci sont semblables ; ils et elles s’autolimitent quant à leur carrière. Par ailleurs, les perceptions de désavantage varient selon que l’on soit junior ou senior, entraînant des réponses différentes aux expériences professionnelles vécues. Les résultats sont discutés et mettent en relief certains enjeux théoriques et pratiques.

Conférencière

Pr. Ann BEATON
École de psychologie, Université de Moncton (Canada)
Faculté des sciences de la santé et des services communautaires
[Site internet]