CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Spatola N., Belletier C., Normand A., Chausse P., Monceau S., Augustinova M., Barra V., Huguet P.*, & Ferrand L.*. (2018). * equal contribution. Not as bad as it seems : When the presence of a threatening humanoid robot improves human performance. Science Robotics, 3, eaat5843. doi : 10.1126/scirobotics.aat5843
Plancher, G., Mazères, F., & Vallet, G.T. (In press). When motion improves working memory, Memory.
Magnon V., Vallet G.T. & Auxiette C. (2018). Sedentary Behavior at Work and Cognitive Functioning : A Systematic Review. Front. Public Health 6:239. doi : 10.3389/fpubh.2018.00239
SÉMINAIRES
20/09/18 – Oulmann ZERHOUNI

Processus d’autorégulation dans le conditionnement évaluatif et application au traitement des comportements addictifs (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

Rechercher




Accueil > À la une

L’augmentation de la fréquence cardiaque après exercice facilite le traitement des visages de peur

publié le

 
Janvier 2018. La publication dans la revue Scientific Reports (Nature) vient récompenser une collaboration entre l’Institute of Cognitive Sciences and Technologies, Rome, Italy, le Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition de Grenoble, le Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive de Clermont-Ferrand et son équipe "CATech" qui a mené les expérimentations.

Cette étude apporte un support à la théorie de l’ « embodiment » ou « cognition incarnée » en suggérant que l’élévation du rythme cardiaque à la suite d’un exercice physique influence la perception des expressions faciales émotionnelles compatibles avec cet état physiologique (facilite le traitement de visages exprimant la peur plutôt que le dégoût).