CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Ferrand, L., Ducrot, S., Chausse, P., Maïonchi-Pino, N., O’Connor, R. J., Parris, B. J., Perret, P., Riggs, K. J., & Augustinova, M. (2019). Stroop interference is a composite phenomenon : Evidence from distinct developmental trajectories of its components. Developmental Science. doi : 10.1111/desc.12899
Augustinova, M., Parris, B. A., & Ferrand, L. (2019). The loci of Stroop interference and facilitation effects with manual and vocal responses. Frontiers in Psychology, 10:1786. doi : 10.3389/fpsyg.2019.01786
Boudet G, Chausse P, Thivel D, Rousset S, Mermillod M, Baker JS, Parreira LM, Esquirol Y, Duclos M and Dutheil F (2019) How to Measure Sedentary Behavior at Work ? Front. Public Health 7:167. doi : 10.3389/fpubh.2019.00167
SÉMINAIRES
24/10/2019 – François MAQUESTIAUX

Attention centrale et vieillissement : de la recherche d’exceptions à l’hypothèse ORCA (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

07/11/2019 – Christophe GOBBE

Objectiver la vulnérabilité : du qualitatif au quantitatif. Apports, limites et impasses dans le cadre d’une étude sur un art martial. (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
Soutenance de thèse d’Alyson Sicard : Filles et garçons face à la meilleure réussite scolaire des filles : quelles conséquences sur la perception des relations de genre et la performance ?

Vendredi 8 novembre 2019. Soutenance de thèse d’Alyson Sicard (LAPSCO, CNRS, UCA). A 14h30, Université Clermont Auvergne, amphi Collomp.

Rechercher




Accueil > Présentation

Équipe 3 : Stress Physiologique et Psychosocial, Bien-Être

publié le , mis à jour le

Sous la responsabilité de Frédéric Dutheil (PU-PH) et Nadia Chakroun (MC), l’équipe 3 (9 personnels permanents) regroupe des spécialistes du stress physiologique, du bien-être et de la psychologie de la santé, de certains handicaps comme l’autisme, mais aussi des spécialistes de psychologie cognitive et sociale, avec une approche biopsychosociale du stress et du bien-être dans différents contextes (e.g., troubles du spectre autistique, stress professionnel). Il s’agit plus généralement de développer les interfaces entre la psychologie scientifique et la médecine et ainsi de mieux répondre à certains enjeux de santé publique. Sous l’impulsion de F. Dutheil, médecin, cette équipe bénéficie aussi de l’accès à certaines infrastructures du CHU de Clermont-Ferrand ainsi qu’à un dosage en routine des biomarqueurs du stress. Les critiques majeures généralement formulées aux recherches concernant la santé sont, d’une part, leur faible degré de généralisation dû notamment à une méthodologie purement corrélationnelle et, d’autre part, une réelle difficulté d’application concrète des résultats liés cette fois-ci à une méthodologie purement expérimentale. L’équipe 3 a recours à ces deux approches en les combinant à des technologies permettant de mieux comprendre ce qui se passe dans la vie quotidienne de l’individu de façon à développer des interventions plus écologiques, pertinentes et efficaces. L’utilisation et le développement de ces technologies pour la prise en charge et la prévention est un atout majeur de l’équipe 3.