CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Huet, S., Deffuant,G., Nugier, A., Streith, M., Guimond, S. (2019). Resisting hostility generated by terror : An agent-based study. PLoSONE 14(1) : e0209907. doi : 10.1371/journal.pone.0209907
Flaudias, V., Teisseidre, F., De Chazerona, I., Chalmetona, M., Bertin, C., Izaute, M., Chakroun-Baggioni, N., Pereira, B., Brousse, G., Maurage, P. (2019). A multi-dimensional evaluation of craving and impulsivity among people T admitted for alcohol-related problems in emergency department, Psychiatry Research, 569-571. doi :10.1016/j.psychres.2018.12.118
Maillard, F., Vazeille, E., Sauvanet, P., Sirvent, P., Bonnet, R., Combaret, L., Chausse, P., Chevarin, C., Otero, YF., Delcros, G., Chavanelle, V., Boisseau, N., Barnich, N. (2019). Preventive Effect of Spontaneous Physical Activity on the Gut-Adipose Tissue in a Mouse Model That Mimics Crohn’s Disease Susceptibility. Cells 2019, 8(1), 33 ; doi : 10.3390/cells8010033
SÉMINAIRES
07/03/19 – Jessica MANGE

Amorçage de stéréotypes, menace perçue et cibles « catégoriellement incertaines » : conséquences sur les réponses agressives automatiques (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
Soutenance de thèse de Méghane Tossonian : Les règles phonologiques universelles en lecture chez les adultes normo-lecteurs et les illettrés

Jeudi 28 février 2019. Soutenance de thèse de Méghane Tossonian (LAPSCO/CNRS/UCA). A 15h30, amphi Paul Collomp.

Rechercher




Accueil > Présentation

Équipe 2 : Comportements Sociaux et Dynamiques Collectives

publié le , mis à jour le

Sous la responsabilité de Céline Darnon (MC-HDR) et Delphine Martinot (PU), l’équipe 2 (10 personnels permanents et 2 associés) regroupe des spécialistes de psychologie sociale expérimentale, de sociologie, d’anthropologie et d’informatique et mathématiques appliquées, le tout au service de l’étude expérimentale et de la modélisation numérique des mécanismes et comportements en rapport avec la stéréotypie sociale, la stigmatisation et les discriminations sociales. Ces phénomènes jouent un rôle fondamental à la fois dans le maintien de certaines inégalités sociales et dans les ruptures, les radicalisations et les violences intergroupes (un des axes prioritaires de notre MSH). Cette équipe permet d’éviter une certaine dispersion des forces dans un champ de recherche hautement stratégique, par ailleurs très structuré et très puissant chez les psychologues sociaux anglo-saxons, qui ont reçu un soutien accru depuis les attentats du 11 septembre. En France, les « attentats de Charlie » rappellent brutalement cette même réalité du terrorisme face à laquelle la Conférence des Présidents d’Université (CPU), les MSH, l’alliance nationale pour les sciences humaines (ATHENA) et d’autres structures encore se mobilisent. Dans ce contexte, l’équipe 2 prend une signification particulière, cela d’autant que les processus psychologiques dont elle est spécialiste sont souvent invoqués dans les débats de l’« après Charlie » en dehors de la recherche expérimentale dont ces processus font pourtant l’objet en psychologie depuis des décennies.

Un autre enjeu pour cette équipe est de compléter les connaissances acquises à partir de la recherche expérimentale par des simulations numériques des processus et phénomènes investigués. C’est pourquoi elle intègre aussi deux chercheurs du Laboratoire d’Ingénierie des Systèmes Complexes (LISC), G. Deffuant, (DR) et S. Huet (CR), associés au LAPSCO sur convention avec IRSTEA et dont l’expertise en matière de simulation numérique des comportements (à partir de modèles individus-centrés représentant l’ensemble des entités du système et leurs interactions) est avérée par des publications internationales de haut niveau. Les bénéfices de cette collaboration sont réciproques. Il ne s’agit pas uniquement pour le LAPSCO d’enrichir ses perspectives mais de contribuer en retour à certaines problématiques d’IRSTEA. Une telle collaboration offre au laboratoire la possibilité de tester en site naturel l’efficacité de certains de ses modèles, et à IRSTEA une expertise utile pour ses propres problématiques parmi celles impliquant une réflexion sur les comportements individuels et collectifs.