CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
de la Sablonnière, R., Nugier, A., Kleinlogel, E.P., Pelletier-Dumas, M. & Guimond, S. (In Press). The Impact of National Integration Policies on Prejudice and Psychological Well-being : The Fundamental Role of the Clarity and Coherence of Integration Policies. European Journal of Social Psychology.
Kleinlogel, E.P., Nugier, A., Pelletier-Dumas, M., de la Sablonnière, R., & Guimond, S. (In Press). Why do people come to support a highly controversial law ? Manipulating the clarity and coherence of a law can shape individuals’ perception and approval. Psychologie Française.
Anier, N., Roebroeck, E., Kleinlogel, E. P., Badea, C., Nugier, A., Berthon, M., & Guimond, S. (2019). The effect of the normative context on intergroup discrimination : Implications for the scientific value of exact and conceptual replications. International Journal of Intercultural Relations, 73, 43-58. Doi : 10.1016/j.ijintrel.2019.07.006

Rechercher




Accueil > Séminaires

07/11/2019 – Christophe GOBBE

par Guillaume VALLET - publié le , mis à jour le

Objectiver la vulnérabilité : du qualitatif au quantitatif. Apports, limites et impasses dans le cadre d’une étude sur un art martial.

Date : 07 novembre 2019
Heure : 10h30 - 12h00
Lieu : Amphithéâtre Paul Collomp

Résumé

La vulnérabilité est l’archétype de ce que Bachelard nommait un concept éponge. L’ouvrage coordonné il y a quelques années par Valérie Brodiez-Dolino (2014) [1] souligne la diversité des approches et la difficulté de circonscrire cette notion. Dans le domaine du sport, elle est convoquée autant pour traiter des pratiques, des publics, des organisations que des politiques publiques.

Le travail que je propose de présenter est issu de ma thèse [2] dans laquelle je me suis interrogé sur un art martial, l’aikibudo, « pensé » comme une école « à la japonaise », et fragilisé par la multiplication des tensions qui le traversaient. Effectuée notamment à partir d’entretiens semi-directifs, l’enquête de terrain révéla très vite que les individus qui portent et diffusent cet art martial resituent de façon quasi-systématique leur engagement initial dans cette pratique dans un contexte leur posant problème : « j’avais un problème »

De ce constat, et à partir d’un questionnaire diffusé en ligne, j’ai interrogé l’ensemble des ceintures noires de la discipline pour voir si on pouvait établir un lien entre le degré d’engagement dans cet art martial et une forme de vulnérabilité initiale, qu’elle soit sociale, familiale, scolaire, physique ou encore relationnelle.

Au-delà des résultats que je présenterai et dont je soulignerai les limites, je propose de revenir sur la façon dont j’ai construit mes indicateurs, sur les difficultés qu’il y a à définir et mesurer la « vulnérabilité », et sur la façon dont, s’agissant de l’enquête menée, le travail quantitatif s’est nourri de la connaissance « ethnographique » du terrain et des entretiens effectués préalablement.

Conférencier

Christophe GOBBE
Doctorant en sociologie, L-ViS (Laboratoire sur les Vulnérabilités et l’Innovation dans le Sport) - Université Claude Bernard (Lyon)
Membre associé au LESCORES (Laboratoire d’Etudes Sociologiques sur la Construction et la Reproduction Sociales), Université Clermont Auvergne
PRAG à l’Université Clermont Auvergne
[Site internet]


[1V. Brodiez-Dolino (dir.), Vulnérabilités sanitaires et sociales : De l’histoire à la sociologie, Presses Universitaires de Rennes, 2014. Pour une synthèse, voir : http://www.laviedesidees.fr/Le-concept-de-vulnerabilite.html

[2La lutte pour la verticalité. Analyse pragmatique et dispositionnaliste d’une école d’arts martiaux. Thèse de doctorat sous la direction de Bastien Soulé et Aurélie Épron. Université Lyon 1. Novembre 2019.