CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Coull, J. & Droit-Volet (In press). Explicit understanding of duration develops implicitly through action. Trends In Cognitive Sciences.
Coull, J. T., Johnson, K. A., Droit-Volet, S. (In press). A mental timeline for duration from the age of 5 years old. Frontiers in Psychology.
Droit-Volet, S. (In press). Intertwined facets of subjective time. Current Directions in Psychological Science.
ÉVÉNEMENTS
Enseignement et formation

Juin 2018. Conditions d’admission en thèse

Rechercher




Accueil > Recrutements

Appel à candidature - Allocation doctorale Université Clermont Auvergne / LAPSCO - Projet ViMaCC

publié le , mis à jour le

 

7 Juin 2018. Le LAPSCO propose un contrat doctoral dans le cadre du projet « Vieillissement, Maladie Chronique et stimulation Cognitive (ViMaCC) », cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).
Date limite des candidatures : 30 juin 2018

 

A PROPOS DU LAPSCO

Le « Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive » (LAPSCO UMR UCA-CNRS 6024) regroupe actuellement 35 permanents et 70 personnes au total avec les personnels contractuels, les doctorants et post-doctorants. Son objet est l’étude des comportements et des processus cognitifs impliqués dans les grandes fonctions mentales (e.g., perception, attention, mémoire, langage), depuis leurs bases cérébrales jusqu’à leurs régulations sous l’influence de l’environnement social, avec des enjeux forts dans les domaines notamment de l’éducation et de la santé. À l’interface de la psychologie expérimentale (sociale, cognitive et développementale) et des neurosciences cognitives, cette orientation scientifique originale et très productive a conduit pour le prochain contrat (2017-2021) sous la direction de Pascal Huguet (DR CNRS) à une structuration du laboratoire en 3 équipes :

 

 
Évalué très positivement par le HCERES et la section 26 (cerveau-cognition-comportement) du Comité National de la Recherche Scientifique (CNRS), cette nouvelle organisation et son projet sous-jacent bénéficient d’un soutien à parité de deux instituts du CNRS (Institut National des Sciences Biologiques et Institut des Sciences Humaines et Sociales). Partenaire de deux LABEX, partenaire et/ou porteurs de plusieurs projets financés par l’ANR ou l’Europe, le LAPSCO est également très actif en matière de partenariats avec les acteurs de l’éducation, de la santé, de la sécurité nationale, et du monde économique.

 

DESCRIPTIF DU PROJET

Le vieillissement démographique représente un enjeu sociétal d’envergure de par ses conséquences en termes humain, financier et de santé. Les difficultés cognitives (mémoire, attention…) des personnes âgées s’ajoutent à leur fragilité physique (perte musculaire, augmentation des risques cardiovasculaires, etc.), ce qui explique pourquoi ces personnes représentent les trois quarts des patients souffrants de maladies chroniques (cardiopathie, diabète, démences...). L’âge, tout comme le stress, constitue d’ailleurs des facteurs de risque important de développer une démence, en particulier la maladie d’Alzheimer.
Il apparaît alors primordial d’améliorer au mieux la santé des personnes âgées, avec et sans maladie chronique, en proposant des programmes d’activités physiques et cognitives. Ces programmes peuvent jouer tant un rôle de prévention que de maintien de la santé.

L’objectif général de ViMaCC est de développer puis d’évaluer un programme de stimulation cognitive combiné à un programme d’activités physiques, offerts à distance, personnalisables et adaptatifs (niveaux de difficulté variables selon les performances). Ce module sera complémentaire à un programme déjà existant pour les activités physiques et développé par une start-up partenaire du projet, e-ajeo Santé à travers son application Santé’Up. Parmi les forces de Santé’Up, ce programme est offert de manière personnalisé, à distance via des appareils mobiles (tablettes et smartphone), en lien avec des appareils de santé connectés (tensiomètre, balance, capteurs d’activités…) tout en étant communautaire grâce à des activités de groupe et un réseau social dédié.

Cette proposition de thèse concerne le premier axe de recherche qui sera dédié au programme cognitif (élaboration, recherche des mécanismes impliqués). Les effets de ce programme seront étudiés et explorés selon les mécanismes décrits dans les approches incarnées et situées de la cognition telles que le modèle Activation-Intégration (Act-In). Le/la doctorante(e) recruté(e) devra travailler en collaboration avec un(e) futur(e) doctorant(e) en charge du second axe qui visera l’élaboration d’un programme de réduction du stress (cohérence cardiaque) et de ces effets sur les performances cognitives et de l’application clinique auprès de patients atteints de maladies chroniques (sans impacts sur la cognition).

 

Durée 36 mois
Rémunération environ 1 500 euros net (cf. Arrêté du 29 août 2016)

 

 
PROFIL RECHERCHE

Sous la direction conjointe de Marie IZAUTE (professeure de psychologie, directrice de l’U.F.R. PSSSE) et Guillaume VALLET (maître de conférences en psychologie et porteur du projet ViMaCC), le/la doctorant·e recruté·e dans ce cadre devra :

- 1. Se familiariser avec la littérature scientifique sur la stimulation cognitive dans le vieillissement ainsi que sur les approches incarnées et situées de la cognition.
- 2. Développer des exercices de stimulation cognitive basés sur cette revue de littérature.
- 3. Assurer la coordination entre les équipes scientifiques et e-ajeo santé pour l’adaptation de ces exercices au format numérique.
- 4. Rechercher et tester les processus sous-tendant les potentiels effets de ces exercices à la lumière des approches incarnées et situées de la cognition.
- 5. Mener les analyses statistiques et contribuer à l’interprétation des résultats.
- 6. Participer à la valorisation et à la diffusion de ces résultats.

 
Le/la doctorant·e recruté·e devra être préférentiellement titulaire d’un Master en psychologie.
Il/elle devra avoir une bonne maîtrise de la méthode expérimentale ainsi que des connaissances attestées sur les approches incarnées et situées de la cognition. Idéalement, le/la candidat·e devra avoir de l’expérience dans l’évaluation ou la prise en charge des personnes âgées avec, ou sans, troubles cognitifs. Une expérience de recherche sur des problématiques en lien avec la mémoire ou de l’attention sera un plus.

 

CANDIDATURES

Pièces à joindre au dossier, dans un fichier PDF unique :
- Un CV
- Une lettre de motivation
- La copie du relevé de notes de Master 2 et la copie du diplôme de Master 2
- Un résumé des travaux antérieurs (Master 1 et Master 2)

Les personnes pré-sélectionnées seront convoquées pour soutenir de vive voix leur candidature devant un jury élaboré par l’école doctorale.

Dossier à adresser à guillaume.vallet@uca.fr
en copie à edlshs.drv@uca.fr
et à marie.izaute@uca.fr

 
Date limite des candidatures : 30 juin 2018

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la brochure au format pdf.