CNRS-INSB UCA
CNRS-INSHS
lapsco
LAboratoire de Psychologie
Sociale et COgnitive

UMR 6024 UCA-CNRS
L'étude de la cognition depuis ses bases cérébrales jusqu'à sa régulation sous l'influence de l'environnement social

DERNIÈRES PUBLICATIONS
Augustinova, M., Clarys, D., Spatola, N., & Ferrand, L. (2018). Some further clarifications on age-related differences in Stroop interference. Psychonomic Bulletin & Review. doi.org/10.3758/s13423-017-1427-0
Droit-Volet, S. Chaulet, M., & Dambrun, M. (In press). Time and Meditation : when does the perception of time change with mindfulness exercise ? Mindfulness.
Merlhiot, G., Mermillod, M., Le Pennec, J.L., Hidalgo, S., & Mondillon, L. (in press). Reducing uncertainty to promote appropriate choices when facing difficult decisions at an Active Volcano. Journal of Applied Social Psychology.
SÉMINAIRES
15/03/2018 – Ann BEATON

Perceptions d’iniquités selon le sexe et l’âge en Ressources Humaines : le chemin des paradoxes (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

26/04/2018 – Ana Riva BAGGIO SAITOVITCH

Titre à venir (Amphi. Paul Collomp, 10h30-12h00)

ÉVÉNEMENTS
Semaine du cerveau 2018 : La vieillesse n’est plus un naufrage !

Mercredi 14 mars 2018. Conférence par Guillaume Vallet (LAPSCO, CNRS, UCA) dans le cadre de la Semaine du Cerveau 2018. A 18h30 à l’Ecole de Management IAE (Clermont-Ferrand).

Rechercher




Accueil > À la une

L’augmentation de la fréquence cardiaque après exercice facilite le traitement des visages de peur

publié le

 
Janvier 2018. La publication dans la revue Scientific Reports (Nature) vient récompenser une collaboration entre l’Institute of Cognitive Sciences and Technologies, Rome, Italy, le Laboratoire de Psychologie et NeuroCognition de Grenoble, le Laboratoire de Psychologie Sociale et Cognitive de Clermont-Ferrand et son équipe "CATech" qui a mené les expérimentations.

Cette étude apporte un support à la théorie de l’ « embodiment » ou « cognition incarnée » en suggérant que l’élévation du rythme cardiaque à la suite d’un exercice physique influence la perception des expressions faciales émotionnelles compatibles avec cet état physiologique (facilite le traitement de visages exprimant la peur plutôt que le dégoût).